CRistina Anne-Marie

Conférence

La première du film  » Au Clemenceau « a eu lieu le 27 septembre à Paris en présence de Xavier Gayan, Véronique Nahoum-Grappe, Philippe Elusse , Nicolas Soifothèque et toutes les personnes ayant travaillé sur le film.

Je vais faire concurrence à Télérama(lol) ,  en donnant personnellement 5 étoiles/sur 5 à ce film et à cette première.

Je vais même faire mieux, car » quelqu’un un jour m’a dit » de ne pas me laisser impressionner par ceux qui lisent Télérama! »

Alors je vais mettre 10 sur 5! yes!

Car mal noter ce film, c’est refuser sa propre humanité et se cacher derrière le masque du » paraitre « en oubliant  tout simplement l’essentiel.

Je n’avais personnellement pas prévu de participer au débat, merci à Véronique de m’avoir » attrapé « en passant , en me disant »allez, tu viens! ».

Quelle  richesse, quelles merveilleuses rencontres, que d’échanges.

Moi qui adore jouer avec les mots et leurs puissances, je ne sais vraiment pas lesquels choisir, tant me viennent à l’esprit…

Pour qu’un moment soit sublimé, il suffit simplement de le

 ressentir avec le coeur en toute simplicité, je pense…

Cette humanité de cette France oubliée est poignante, renversante, le pastis boisson du Sud lien de convivialité et pour tout vous dire , « les cerises se conservent bien dans l’alcool, non »?

L’amour dans une détresse, dans un mot, dans un regard, le lien qui fait lien entre les hommes et la souffrance .

Ces « non-dits », ces « je t’aime » par milliers que j’ai entendu au fond de moi en regardant ces visages, en écoutant ces maux, ont pris sens , le temps s’est arrêté un instant  sur cette humanité qui est en chacun d’entre-nous, il suffit simplement de ressentir et d’ouvrir ses yeux et son coeur…

Ce bistrot qui rend beau le triste qui rend possible l’impossible ou l’irréel prend vie , le temps d’un verre, un moment éphémère ou les âmes oubliées par une société de normes trouvent leur place.

Dans un monde de non sens qui fait sens le temps d’une séance.

 Dommage Xavier de ne pas avoir réussi à te faire « pleurer »!lol!la prochaine fois, je chante si tu veux!lol

J’espère au moins t’avoir ému et je suis personnellement très fière d’être la marraine de ce film et d’avoir assisté à cette première.

Ce verre échangé après était le lien , le petit plus, le » entre-nous », la seconde séance, peut-être?

 merci à tous également pour ce cadeau…

Ce qui s’entend dans ce film, ne s’entend nul part ailleurs .

 Qu’est-ce qu’ ils sont  beaux « les gens » du bistrot « AU CLÉMENCEAU » .

 Promis Xavier, je vais penser au bracelet qu’une marraine offre à son filleul!

Nous sommes il me semble tous « ces clodos » quelque part au fond de nous.

Soyons honnête en retirant ce masque que la société nous impose face aux regards des autres.

Qui n’a pas à un moment de sa vie, touché à « l’autre monde » celui de la plus profonde vérité , celui qui nous relie à l’univers, celui qui n’a de règle que la souffrance, l’émotion incontrôlable, qui nous balance entre manipulation, perversion et j’en passe…

La frontière entre le réel et l’irréel est si mince, n’est-ce-pas?

Ne commençons nous pas notre vie d’enfant par écouter notre maman nous lire des contes de fées?

Entre Blanche-neige, les 7 nains et la sorcière, nous construisons  tous notre devenir…

Merci également à toi  Pierrick , d’être venu me rejoindre et  surtout d’être  resté.

Tu as été très chaleureux dans tes propos avec peu de critiques, soit je deviens géniale, soit tu deviens  extrêmement tolérant! allez savoir!

Merci pour les photos et les vidéos…

Tous ces moments partagés , ce 27 septembre 2023 resteront dans ma mémoire comme un cadeau..

ALLEZ, C’EST PARTI!!!!

le film est lancé, on vous attend tous dans les cinémas ou il sera programmé et on vous attend nombreux!!!

Un message particulier pour les salles qui hésitent encore dont Fontainebleau.

 Vous pouvez accepter ce film, je vous promets de le porter très haut vers la lumière pour que ce lieu d’importance, ces acteurs d’un jour, dans ce bar qui fait sens  autorise ces âmes oubliées à renaître de leurs cendres pour que le phénix s’envole , libre de sa puissance et que ces âmes brisées signent leur différence.

Le véritable public de ce film, c’est eux, c’est vous, c’est nous, nous en sommes à la fois les acteurs et les spectateurs.

 Il suffit simplement de ne pas détourner le regard et de le poser un instant là, au fond de nous dans notre plus profonde vérité.

Merci à tous « ces rois en exil » de nous montrer le chemin de leur différence. Se brûler les ailes ne nous interdit pas de vivre mais nous autorise à être libre et à voler de plus en plus haut avec majesté et élégance. La plus belle des libertés est de n’avoir comme frontière que l’espérance…

 Quand l’irréalité côtoie la réalité dans ce lien ombilical que le bistrot autorise face à nos peurs le plus profondes.

A très vite Véronique pour une visioconférence ensemble via L’APM, cela sera pour moi, un véritable honneur et un immense plaisir.

Philippe à très vite pour ce magnifique projet.

Nicolas Soifothèque, nous allons les trouver les salles!yes

 Merci pour ta gentillesse, tes sourires et merci de m’avoir reconnu! lol!

Quand a toi, Xavier Gayan  , ne change pas, garde ton authenticité, c’est ta plus belle richesse  et c’est un véritable bonheur pour moi ainsi qu’un honneur d’être la marraine du film »Au Clemenceau » aux côtés de Monsieur Sommer co-président de l’APM.

La plus belle des personnes ne se définit pas avec des paroles mais avec le regard du cœur, celui dont la puissance fait lien  dans le silence des mots.

Le bar c’est la famille

Celle que l’on a pas

Celle que l’on a plus

Celle qui nous prête son oreille  le temps d’un verre pour nous autoriser à nous entendre ….

Et à Vivre ….